M30-La histoire derrière le nom

 

Alfred_Munnings_Charge_of_Flowerdews_Squadronresize

Une offensive allemande, lancée le 21 mars 1918, menaçait d’écraser la 5earmée britannique, mais avec la reprise des mouvements sur le front, la cavalerie retrouva son utilité : capable de se déplacer aisément, elle pouvait aller renforcer des unités d’infanterie aux abois. Le 27 mars, la brigade de cavalerie canadienne fut assignée à la 2e division de cavalerie britannique. Trois jours plus tard, elle reçut l’ordre de reprendre le bois de Moreuil, tombé depuis peu sous l’avance allemande. Selon le plan, le Royal Canadian Dragoons attaquerait avec le soutien du Lord Strathcona’s Horse tandis que le Fort Garry Horse resterait en réserve. Bientôt, le Royal Canadian Dragoons fut engagé dans un violent combat. C’est alors que le C Squadron du Lord Strathcona’s Horse, commandé par Flowerdew – qui avait été promu sergent en 1915 et lieutenant provisoire en 1916 – entreprit de faire le tour du bois afin de prendre l’ennemi au piège. L’escadron faisait face à deux lignes d’Allemands, « chacune d’environ soixante hommes, avec des mitrailleuses au centre et sur les flancs ». Forcé de choisir entre la retraite et l’attaque, deux solutions aussi risquées l’une que l’autre, Flowerdew choisit la seconde. Au cours d’une charge de cavalerie qui rappelait Waterloo ou Balaklava, le C Squadron infligea de lourdes pertes à l’ennemi et força les survivants à quitter les lieux, mais perdit 70 % de ses hommes. Blessé aux deux cuisses, Flowerdew mourut le lendemain. On lui décerna la croix de Victoria, décoration faite avec le bronze de canons saisis pendant la guerre de Crimée à l’occasion d’une charge de cavalerie aussi courageuse et catastrophique. Gordon Muriel Flowerdew mérite attention à cause de la façon dont il vécut et mourut. Comme beaucoup d’autres jeunes Britanniques, il était venu au Canada à l’aube du siècle pour chercher fortune sans se couper de ses racines et s’était porté volontaire pour défendre l’Empire en 1914. Malheureusement, comme tant d’autres aussi, il périt en maintenant une tradition militaire vieille de plusieurs siècles dans une guerre dont l’industrialisation avait bouleversé les règles.

M30 est une entreprise stratégique de réflexion prospective qui vise à exécuter le travail en adoptant une attitude courageuse et sans peur. Notre nom origine de la date de la grande bataille survenue le 30 mars, d’où notre sigle (M30) Le choix de ce nom sert à honorer la mémoire de la bataille, plus spécifiquement son importance stratégique, de même que l’attitude courageuse que ces hommes ont démontrée face à l’adversité.

Voilà notre genre d’individus!!